Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Newsletter | Plan | Horaires | Contacts |

Denier
Paroisse Saint-Pierre de Montrouge
82 avenue du Général Leclerc
Paris 14e
Métro : Alésia
Adresse postale
9 passage Rimbaut
01 43 95 41 00
st.pierre.montrouge@free.fr
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Edito « LA RENCONTRE ? MÊME QUE C'ÉTAIT LA DIXIÈME HEURE

LA RENCONTRE ? MÊME QUE C’ÉTAIT LA DIXIÈME HEURE

Etre croyant est une histoire de rencontre, de personne à personne. Le Seigneur appelle Samuel par son nom, Jésus connaît le nom du père de Simon et donne un nouveau nom, symbole d’un changement de vie. L’appel que nous fait le Christ est personnel. Nous attirant à lui, il nous apprend à nous appuyer sur sa parole, à prier, à l’imiter en somme. Mais il nous invite à une démarche réfléchie, "Que cherchez-vous ?", et poursuit par une invitation, "Venez et voyez", qui va dans le sens de la liberté et nous indique qu’une recherche personnelle est la condition pour entendre un appel.
Notre foi c’est aussi la rencontre avec l’autre, et ce dimanche, journée mondiale du migrant et du réfugié, nous le rappelle et nous donne une occasion de rencontrer le Christ : "J’étais un étranger et vous m’avez accueilli" (Mt 25, 35)
Le pape Benoît XV institue cette journée en 1914 pour appeler chaque chrétien à s’interroger sur sa responsabilité vis-à-vis des étrangers. Depuis l’origine, l’Eglise a manifesté une sollicitude constante à l’égard de ceux qui vivent, de différentes façons, l’expérience de l’émigration. La situation actuelle invite à une plus grande attention aux personnes déplacées, et quelles que soient les raisons de leur migration.
La charité, qui est un don de Dieu, est le moteur de la rencontre avec l’autre : exercée avec douceur, elle est le premier témoignage de la présence de Dieu et à l’origine d’une première annonce de la foi, non par un exposé explicite, mais par l’expression d’un amour qui vient de loin. Dans ce type de rencontre, comme dit Jean celle de la dixième heure, c’est une vocation qui n’est pas et ne peut être partielle, mais totale : c’est l’homme incarné tout entier qui entre au service de Dieu, qui doit accompagner, voir et demeurer.
Alors nous pourrons aller à la rencontre de tous sans peur et sans renoncer à notre appartenance. la porte d’entrée n’est pas une doctrine morale mais une rencontre marquée par une sensibilité plus grande à la liberté. Voilà l’enjeu.

JPEG - 31.5 ko
Patrick-Charles Franqueville
Diacre permanent

Copyright 2017 - Paroisse Saint-Pierre de Montrouge (Paris)